Les Bois des Malines

Vendredi 12 avril 2013, au programme : « Les bois des Malines ».

Aujourd’hui nous restons dans notre secteur, au programme une randonnée qui va nous faire découvrir une partie des gorges de la Siagne et le bois des Malines.

Nous avons rendez-vous aux terrains de tennis de St Vallier de Thiey à 08H30.

Il fait un temps magnifique, nous retrouvons notre beau ciel couleur azur. Les randonneurs vallérois sont en manque de marche et nous serons encore un beau groupe aujourd’hui. Annette, Gisèle, Christine P, Christine W, Guilaine, Gigi, Roselyne, Geneviève, Marie-Josée, Jeanine, Charles, Jean-jacques et moi. Les hommes ne sont pas à la fête aujourd’hui !!

Nous n’aurons pas beaucoup de kilomètres à faire car le départ de notre boucle se situe au Col de la Lèque sur la route de St Cezaire.

Il est 09H00 lorsque le groupe se met en marche. Cap au Nord, nous prenons la direction du Vallon de la Combe. Nous ne manquerons pas de faire la photo de groupe en chemin et devant une magnifique petite Borie.

Au fond du vallon, altitude 590, nous virons au Nord-Ouest en direction de la balise 77. Là nous retrouvons le GR510 que nous allons suivre jusqu’au Bassins. En bruit de fond l’écoulement tumultueux de la Siagne.

Véritable château d'eau, la Siagne alimente la Côte en eau potable par le canal de la Siagne tandis que les sources de la Siagnole desservent l'agglomération de Fréjus-Saint Raphaël.
Issues d'un réseau karstique, ces eaux riches en carbonate de calcium, sont  la cause des dépôts de tufs originaux tels que: les cascades pétrifiantes de Saint Jean, du pont des Tuves et du pont naturel de Ponadieu.  

Notre sentier suit le canal de la siagne, il est très agréable. De nombreux points de vue permettent de découvrir la beauté de ces gorges. Tout au fond, une passerelle métallique permet le passage de l’aqueduc de Belletrud. Le canal qui va alimenter le village de Cabris. Une construction qui vit le jour en 1929 pour être inaugurée en 1931, Cabris eu enfin l’eau courante.

Juste après le vallon de la Baume, on pourra admirer de belles cascades. C’est  tout simplement là que se jette la Siagnole et la Pare affluents de la Siagne.

Nous contournons maintenant les Malines. Devant nous de belles falaises. Le sentier est un peu confus et dans l’agitation nous quittons le Gr sans faire attention. Le chemin est assez aérien et après quelques centaines de mètres et une reconnaissance avancée je décide de faire demi-tour, il est évident que je ne suis pas sur le bon chemin. Effectivement dans ce sens il est facile de retrouver le bon tracé. Nul doute que cet intermède forgera l’expérience de l’animateur et l’attention des randonneurs vallérois. Plus de peur que de mal, tout le monde à repris ses esprits, nous poursuivons notre randonnée.

Il n’empêche que toutes ces émotions ça creusent alors arrivé à l’aplomb de la falaise, une belle place nous permet de nous arrêter pour la pause pique-nique.

Après quarante cinq minutes, il est temps de se remettre en marche car nous avons encore du chemin et quelques bonnes surprises à venir.

Le sentier est toujours aussi agréable même si quelques montées et descentes ponctuent le parcours et après manger ce n’est jamais très agréable.

Nous arrivons aux Bassins. Réservoirs d’alimentation de l’usine hydroélectrique de St Cézaire qui en 1906 fut l'une des premières à produire de l'électricité. Aujourd'hui, le barrage de Saint Cassien alimenté en partie par la Siagne, complète cette production d'énergie.

Nous quittons le sentier. Le Gr se poursuit sur une route et un peu plus bas, à la balise 23, nous allons le quitter pour prendre la direction de « l’Adret ».

Nous sommes à l’altitude 530, nous mettons le cap au Nord et là c’est une cote à 17% sur 1100m qui se présente !! Pas sympa du tout. Mais chacun à son rythme, le groupe arrivera à la cote 720. Une petite pause pour récupérer et nous prenons la direction Nord-Est pour rejoindre le chemin des Croutils pour ensuite retrouver le Col de la Lèque et nos voitures.

Avec les premières chaleurs, les organismes ont été mis à rude épreuve et pour nous décontracter, Gigi nous propose une petite séance d’étirements.

Une magnifique journée, une belles randonnée, de bonnes émotions mais pour la conclure en beauté, nous faisons une dernière pause sur la terrasse d’un café du village avec une belle mousse en prime.

Bravo à vous et à très bientôt sur les sentiers.

Georges.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×