St Vallier de Thiey - Cabris - St Vallier de Thiey

Mardi 15 novembre 2011, au programme « St Vallier de Thiey – Cabris – St Vallier de Thiey » Distance 19 kms 310m de dénivelé positif cumulé.

 C’est à 08h00 que nous avons rendez-vous aux terrains de tennis comme d’habitude et aujourd’hui c’est Gisèle qui est tombée du lit pour la première fois!! Excusée !!

 Ce matin c’est Isabelle « bella » qui nous fait le plaisir de se joindre à nous !! Ce sera la  première de la saison, pour elle !!

Pour l’accompagner, Geneviève, Gisèle, Christiane, Gigi, Charles, Marc et Josèphe.

La sortie d’aujourd’hui est placée sous le signe de l’endurance, la découverte de notre patrimoine et de nos ancêtres « les ligures ».

En route pour une belle journée, le soleil et un ciel d’azur nous accompagnent. Nous empruntons le chemin des collets puis nous nous écartons un peu du chemin de Gasq, à la recherche d’une borie cachée dans les sous bois. Après cinq minutes de marche, nous la découvrons ! Elle est intacte d’extérieur mais semble habitée, ménage pas fait !!

Direction la croix de cabris. Encore une fois nous nous écartons du chemin pour rechercher une autre borie. Pas très loin du chemin c’est une très belle borie et en parfait état que nous découvrons.

La croix de cabris est là et avant d’attaquer la descente vers le village, une petite pause café s’impose.

Tout le monde est en forme.

Cabris, nous allons faire le tour du village pour découvrir ses chapelles, son église et biensûr son château.

Cabris est un Vieux Village Provençal superbement perché à 560 mètres d'altitude.

De son promontoire on peut admirer un paysage magique : la Baie de Cannes, l'Estérel et ses Monts, le Lac de Saint-Cassien

Au fil de notre visite, on peut  admirer les vestiges d'un temps passé avec le Château Féodal construit en 997. Les ruelles étroites aux noms évocateurs, nous  racontent toute l'histoire du village. 
Les édifices religieux sont importants à Cabris. L’Eglise construite au 17ème siècle et les Chapelles sont au nombre de quatre : Saint-Sébastien, Sainte-Marguerite, Saint-Jean Baptiste et Saint-Jean de Pape et sont édifiées aux quatre coins du village.

Sur le territoire cabrienc, une première agglomération avait vu le jour dès le Néolithique (2500 ans avant J.C.). 

Les seigneurs s'installèrent à Cabris vers la fin du Xe sièle , début du XIe siècle. Ils avaient choisi une situation remarquable pour construire leur château. Elle leur permettait de surveiller toute la plaine et les collines d'en face pour parer à l'approche de leurs ennemis.

Le village fût déserté vers 1350 suite à une épidémie de peste et repeuplé autoritairement en 1496 avec des familles de Ligure.

Beau village, mais la route est encore longue !! Alors c’est par la promenade St Jean que nous quittons Cabris. Là les choses se corsent car la côte est raide, mais la beauté du paysage et ces belles propriétés nous font oublier les douleurs musculaires.

Ce n’est pas le tout mais il faudrait penser à faire la pause casse-croûte !! Alors nous profitons d’une belle clairière dans une pinède odorante et ensoleillée pour nous arrêter et festoyer !! La chasse aux pierres plates est ouverte !!  Ce petit moment de repos est toujours bien sympathique surtout après avoir marché 10 kms !!

C’est le ventre plein et le sac allégé et un petit chocolat de « bella »,  que nous partons à la recherche des vestiges Celto-ligures. Pas facile mais comme Georges est  perspicace, après une petite grimpette nous découvrons le fameux Dolmen. Les avis vont bon train !! Tombeau, studio, garde manger, cabinet … quelle culture !!! En fait il s’agit du Dolmen de Colbasse,

Un dolmen est une construction mégalithique préhistorique constituée d'une ou plusieurs grosses dalles de couverture (tables) posées sur des pierres verticales qui lui servent de pieds (les orthostates). Le tout était originellement recouvert, maintenu et protégé par un amas de pierres et de terre nommé tumulus. Les dolmens sont généralement interprétés comme des monuments funéraires ayant abrité des sépultures collectives

Nous reprenons le sentier et dans une belle clairière nous découvrons une belle Borie ! Ce n’est pas une borie mais un puits :  le « puits d’Amon ». Puits couvert, creusé en plein champs autour d’une importante source. Composé d'un bâtiment circulaire en pierres appareillées, fermé par une coupole il est isolé au centre d'une prairie. Celui-ci ne semble pas avoir subi l'usure du temps. Une importante source qui a alimenté le village de St Cézaire en eau potable jusqu'en 1870.

Nous poursuivons notre chemin et constatons, à notre grande surprise, l’aménagement de nombreux chemins !! Pour quoi faire ?

Nous voilà dans le village de St Vallier et bientôt au parking.

Une bien belle randonnée très enrichissante.

Merci à tous et à très bientôt sur les sentiers.

 

Georges.

blog

Commentaires (2)

1. BELLA 15/11/2011

MERCI POUR CETTE BELLE RANDO,
SUPERBEMENT DECRITE ET ENRICHISSANTE ;.
A BIENTOT SUR LES CHEMINS;
BELLA

2. Gigi 16/11/2011

Je me délecte de lire ce commentaire et j'en oublie mes Misères !!!
Dos en compote, mollets explosés, bassin vérouillé mais quelle joie de randonner avec vous tous.
Un grand merci à Georges qui nous fait découvrir les bois que nous côtoyons depuis si longtemps, Lui le Nouvel Arrivant. C'est un comble !!
Gigi

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×