Le sommet des Grues

Randonnée du 19 février 2017, le Sommet des Grues.

C’est toujours un plaisir de se retrouver dans le massif de l’Esterel, les couleurs rouge de la rhyolite qui contraste avec le bleu de la mer et en cette période le jaune du mimosa qui vient aiguiller le tableau.

Il est 09h15 lorsque nous nous mettons en marche. Nous empruntons la rue centrale du village de Théoule pour rejoindre le Vallon de l’Autel où serpente le GR51. Rapidement nous arrivons au col du Trayas. Petite pause hydratation et restauration sans oublier retrait des couches vestimentaires maintenant devenues inutiles.

Nous poursuivons sur le GR51 pour rejoindre le col de Théoule où nous marquerons une nouvelle pause. Rejoindre le Col de la Cadière se fera sur une belle piste quasiment à plat. Là, nouvelle pause. Hydratation, restauration, il nous faut prendre de l’énergie car devant nous la première difficulté de la journée, la montée vers le sommet des Grosses Grues.

Les deux cents mètres de dénivelé ne les arrêteront  pas !! Du haut des Grosses Grues, nous pouvons profiter d’une très belle vue sur la baie de Théoule et de Mandelieu. En arrière plan sur la gauche le massif du Cheiron.

Allez, c’est reparti, cap plein Sud, on descend avec prudence car le sentier est assez rocailleux et abrupt. Le groupe arrive intact au col. Le secteur est tapi d’asphodèles.  L'Asphodèle Blanc ou Asphodelus albus, une fleur remarquable de nos campagnes…Mais ne l'aimez pas trop quand même… Vous pourriez le regretter éternellement ! En effet, on avait coutume aux temps anciens d'utiliser des bouquets d'asphodèles pour fleurir la tombe de nos chers défunts. L'origine de cette coutume remonte à la grèce antique : les grecs nommaient une partie des enfers "le pré d'asphodèle" ou "la plaine des asphodèles". Il s'agissait du lieu ou séjournent les fantômes des morts.
Hum… Voilà qui n'est pas très gai. Mais rassurez-vous, l'asphodèle a beaucoup de qualités, tant décoratives qu'utilitaires. L'asphodèle étant une espèce classée et protégée dans la France entière, sa cueillette est interdite.

Petite montée à travers les rochers, quelques passages où il faudra s’aider des mains pour passer et nous voilà au sommet des petites Grues. La belle terrasse étant déjà occupée, nous poserons les sacs un peu plus loin. Moins confortable mais quelle vue !!!

Après le temps de pause « réglementaire », le groupe se remet en marche. Nous suivons la crête des petites Trayas, encore quelques passages où les mains ne sont pas de trop et nous arrivons au col de Notre Dame aux pieds du Pic de l’Ours.

Nous prenons la piste sur notre droite pour rejoindre le col de la cadière. Retour au  col du Trayas où nous ferons une petite pause.

Nous suivrons la piste pour rejoindre le col des Monges et ensuite le sentier qui passe sous les rochers des Monges. Sentier très propre, merci !

Reste plus qu’à dévaler vers la grande bleue et retrouver nos voitures.

Cette boucle est superbe, grande classique des randonnées dans l’Esterel. Aujourd’hui ce parcours a été choisi par bon nombre de club car nous avons du rencontrer des centaines de personnes !!

Petite mousse et il nous faudra prendre notre mal en patience pour rentrer !! Fin du corso fleuri de Mandelieu et gros bouchon !!

Merci, Françoise, Joëlle, Colette, Marie-Jo, Marie-Hélène, Daniel, Rodolphe, Bruno et Claude de m’avoir accompagné dans cette nouvelle aventure et à bientôt sur les sentiers.

Georges

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×