Le Grand Duc - Rando Mimosa

Sortie du vendredi 21 février 2014, au programme « Le Grand Duc – Rando Mimosa 2014 ».

Enfin la météo nous permet de faire cette sortie Mimosa. Ce n’est pas grand bleu mais il ne pleut pas alors c’est parti.

08h30, nous sommes déjà neuf : Geneviève, Charles, Christine, Marie-Jo, Nicole, Gigi, Roselyne, Béatrice et moi. Direction Mandelieu où nous devons retrouver la bande des Grassois.

Il est 09h30, nous sommes sur le parking au bord de la RD92 (290m), point de départ de notre randonnée. Nous baignons déjà dans le Mimosa et sommes saoulés par le parfum qui flotte dans l’air. Là nous retrouvons, Jacques, Jean-Jacques, Guilaine, Catherine, Rénaldina, Michel et Danièle.

Allez, 09h45, c’est parti. On traverse la route pour emprunter la piste DFCI de Barbossi. Belle piste qui se faufile entre les mimosas, ça tombe bien c’est ce que nous sommes venus chercher !! Le Mimosa :

Comme le rappelle un célèbre mimosiste, "Le mimosa qui éclaire, qui embaume et qui ravit restera toujours le symbole de la Côte d'Azur. C'est la seule fleur qui apporte au beau milieu de l'hiver l'éclat de ses couleurs et la délicatesse de son parfum". Le mimosa, ce symbole d'or venu du continent australien au XIXe siècle, a trouvé en Provence sa terre de prédilection, notamment dans le massif du Tanneron qui domine la cité de Mandelieu-La Napoule. Les fleurs sont dites sessiles, c'est-à-dire sans pédicelle et portent des centaines d'étamines variant dans toutes les nuances de jaunes; elles sont minuscules et forment de petites boules jaune d'or : les glomérules. Illuminant les collines au coeur de l'hiver, de janvier à mars, le mimosa ne se contente pas de séduire l'oeil du visiteur grâce à sa floraison jaune-vif, mais il flatte aussi son odorat, exhalant de subtiles senteurs aux heures chaudes de la journée.

Après un petit kilomètre de marche nous débouchons au premier col (350m). Cap au Nord et c’est toujours sur une piste que nous progressons. Pour être plus précis nous sommes sur le GR51. Le mimosa laisse place à de magnifiques chênes lièges. Le groupe est en forme, le rythme est bon ! Les bavardages vont bon train !!

Nous retrouvons la RD92 que nous allons longer sur quelques centaines de mètres. Nous passerons devant la stèle dédiée à la famille Gray. Famille décimée lors de l’incendie qui a ravagé le massif entre le 03 et 06 octobre 1970. Un des plus grave incendie qu’ait connu le massif du Tanneron où 5000 ha de bois et plus d’une centaine de bâtiments, maisons, fermes ou dépendances sont détruits  mais surtout huit personnes trouvent la mort. Parmi les victimes, Dina Gray et ses quatre enfants, rattrapés par les flammes alors qu’ils cherchaient à fuir en voiture. Quelle tragédie !!

Nous quittons la RD92 pour emprunter une piste DFCI « La piste des Fenouillers » (450m). Nous descendons dans la vallée, la vue est magnifique. Dommage que le soleil se cache derrière d’épais nuages et nous prive de lumière.

Nous allons suivre cette piste sur plus de trois kilomètres avant d’arriver à une bifurcation (245m) ou nous mettrons le cap à l’Est et suivre la piste du grand Duc. Nous  allons monter et trouver deux réservoirs d’eau (305m) et il est l’heure de la pause casse-croûte.

Nous installons sur le réservoir et chacun sort son petit sandwich ou salade. Il commençait à faire faim !!

Notre petite pause pique-nique sera ponctuée de quelques gouttes de pluie mais rien de bien méchant.

Après nous être restaurés, nous reprenons notre marche direction le Nord. Après quelques minutes de marche nous retrouvons le premier col. Reste plus qu’à reprendre la piste de Barbossi et retrouver notre point de départ.

Une petite randonnée bien agréable. Tout le monde aura bien apprécié.

Reste plus qu’à prendre notre petite mousse à Mandelieu avant de remonter dans notre village !

Merci à toutes et tous et à très bientôt sur les sentiers.

Georges.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×