Les Joyeux Randonneurs Vallérois

La boucle des villages d'Eze et le mont Bastide

Dimanche 15 décembre 2013, au programe « La boucle des villages d'Eze et le mont Bastide »

 Au départ les Joyeux Randonneurs Vallérois avec :

Marie-Jo, Christine, Roselyne, Philippe, Rodolphe, Jean-Jacques, Llyr et moi-même.

A la gare d’Eze nous attaquons la montée par le «  Chemin de Nietzsche ».

Raide, raide la montée… en direction du village médiéval de Eze.

Nous marchons au pas du philosophe allemand Friedrich Nietzsche.

Pourquoi Nietzsche ?

Parce qu’il  séjourna à plusieurs reprises sur la Côte d’Azur et qu’on raconte que c’est en empruntant ce sentier plutôt raide qui conduit de Eze  vers la mer que Nietzsche réunissait ses idées. A l’ombre des pins ou exposé au soleil il écrivit la majeure partie du troisième tome de "Ainsi parlait Zarathoustra",  

« C’est quand l’inspiration créatrice coule en moi le plus richement, que mes muscles fonctionnent le mieux » écrit-il.

(Bon OK, mais si vous regardez bien il faisait le chemin en descendant…..alors facile, facile…)

Ouf nous voilà à Eze :

Très beau village médiéval à visiter ainsi que son jardin exotique avec son impressionnante collection de cactus et de plantes grasses et sa vue imprenable sur la grande bleue. Un très bon moment de détente.

Nous avons même pu voir dans ces jardins des animaux sauvages, girafes, lions, crocodiles…. Mirages ? non… statues.

 Nous nous décidons de continuer notre route. Aller à l’assaut du Mont Bastide.

Il culmine à 570 m  et non pas 4570m comme sur la photo.

L'exploration de ce site archéologique fut l'une des plus anciennes du département. Beaucoup de fouilles depuis 1852 et encore de nos jours mais peu de travaux ont débouchés sur des publications exploitables.

Les hypothèses les plus farfelues se sont attachées à ce site ;

Pour certains il s’agissait d’une « cité  gauloise », d’autres révélaient la nature romaine du site.

L'histoire et la configuration de ce site apparaissent assez révélatrices de celles d'une majorité des villages antiques qui ont constitué un trait marquant du paysage des Alpes de la Mer dès le IIIe s. av. J.-C

 Nous décidons de nous installer pour déjeuner, au soleil, avec vision directe sur le Mercantour et ses merveilleuses montagnes saupoudrées de neige fraîche.

La descente est facile par un très bon chemin,  les yeux plongés dans le bleu de notre méditerranée chérie. 

Arrivés de retour  à la gare nous recherchons vainement un endroit pour boire la petite  «  mousse » conviviale, mais tout étant fermé nous remontons dans nos montagnes.

Superbe journée, superbe randonnée, à refaire avec tous ceux qui n’ont pas eu la chance de se joindre à nous aujourd’hui.

A la prochaine.....Nicole

Ajouter un commentaire