Plateau de Cavillore via l'Embarnier

Vendredi 13 : jour de chance ou pas ?

Les superstitions diffèrent sur ce jour là, Il a même sa phobie qui se nomme, vous êtes assis ?

La paraskevidekanophobie !!!

Bon, ca nous fait une belle jambe, et ça tombe bien les deux étaient bien nécessaires à nos joyeux randonneurs qui partent dans la bonne humeur  et plein d’entrain via Gourdon, pour gravir le Cavillore par l’Embarnier.

La brume et la fraicheur matinales cèdent la place à un soleil d’été et nous voilà fin prets à démarrer.

La piste démarre à quelques centaines de mètres, à gauche de la route de Caussols ; Première petite photo de groupe : vite, je sors ma boussole !

Et c’est reparti : Bruno prend déjà son envol !

La grimpette démarre doucement à travers nos belles Préalpes dont la beauté demande certaines haltes pour admirer ce magnifique environnement.

Bientôt, on distingue Gourdon accroché au sommet de falaises vertigineuses balcon ouvert sur les gorges du Loup et la Méditerrannée.

Quel beau département, avec sa diversité de paysages offrant des vues somptueuses.

On atteint le lieu dit l’Embarnier, croisant la grosse ferme, et l’étrange rocher qui émerge habituellement dans un écrin de verdure ! En d’autres saisons !

Et la montée se fait plus dure pour atteindre le point d’envol des parapentistes.

Ensuite, direction PLAN de GAST, par la voie romaine, belle piste et descente à travers bois,pour rejoindre la route de Caussols, direction Gourdon.

CA commence cool ! mais bientôt il est promis une belle ascension : (40 % sur 150 m !) mais c’est d’une allure guillerette que notre troupe sympathique attaque la grimpette.

Enfin, pause méritée à l’abri du vent dans les rochers.

Il est temps de se requinquer !

Apero, petit repas, arrosé d’un petit verre de vin en prime, merci Marc, et pour terminer, le fin du fin, une gourmandise faite par Colette, sublime ! (la gourmandise était bien sûr un gateau )

Certains tentent une sieste sous un arbre maigrichon d’autres échangent avec Marco des recette de marmitton !

Ya pas à dire, la vie est belle !

Mais certains veillent au grain, et notre belle Isabelle nous interpelle! Debout ! le brouillard menace.

On longe la crête à travers la caillasse pour rejoindre plus bas le GR qui part à droite en direction de Cavillore ;

Traversée à travers les bois, avant d’atteindre l’univers minéral, qui confère à ce plateau un aspect peu banal ; Tantôt lugubre, tantôt superbe, mais la brume s’installe

Il faut descendre sans trop tarder, c’est reparti !

L’appel de la petite mousse redonne à certains une belle énergie,

GOURDON ! on est arrivés ! un engin moderne nous calcule 17 kms (en 5 heures) !

Et ils sont frais comme des gardons  c’est donc sans vergogne, et avec une franche admiration, que l’on peut dire : bravo les joyeux randonneurs !

Dominique.

 
Commentaires (1)

1. Georges 21/10/2017

Merci Dominique pour ce beau commentaires!!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×