Les Baous des Noirs et des Blancs

Sortie du vendredi 18 janvier 2013, au programme : « Les Baous des Noirs et de Blancs »

Après un premier regroupement à St Vallier nous retrouvons un deuxième groupe sur le parking à Pré du Lac. Nous serons sept. Christiane qui est toute heureuse de retrouver le groupe, Marie-Josée, Christine, Guilaine, Janine qui fait ses premiers pas avec nous, Jean-Jacques et moi.

Nous prenons la direction de Vence puis celle du Col de Vence. Notre point de départ, un petit parking sur le bord de la D2, cinq kilomètres avant le Col. Nous sommes à 575m d’altitude. Au fond du vallon coule « la Lubiane » un petit ruisseau qui ira grossir beaucoup plus bas « La Cagnes ».

09h45, le groupe est enfin prêt à démarrer !! Il fait très beau, la température est idéale. Une petite photo et  nous voilà partis.

Nous progressons à flanc de colline une petite barre rocheuse «Coste Bérarde », le sentier, anciennement utilisé par les muletiers, est de bonne qualité et sur de bonnes longueurs on peut admirer le travail de la « DDE » de l’époque !!

Nous venons de parcourir le premier kilomètre nous sommes à 700m d’altitude, devant nous un magnifique plateau où bien sur les vestiges ne laissent aucun doute sur l’activité qui régnait ici il y a plusieurs décennies. Nous sommes au niveau du « petit Plan de Noves ». Nous récupérons le GR51 au Plan de Noves (678m). Il fait un temps magnifique, nous avons déjà fait la pause effeuillage et là nous faisons une petite pause boisson pour encore mieux profiter des paysages.

Le Plan des Noves, ancien "grenier" du pays vençois, évoque ce passé agricole par sa toponymie ("Noves" vient du latin "terrae novae" = "terres nouvelles"). Domaine du pastoralisme hivernal, le Plan des Noves a vu quelques champs renaître grâce aux cultures à gibier (blé, sarrasin, sainfoin), donnant ponctuellement au site son visage d'antan, lorsque les cultures de céréales y abondaient. Quelques grandes bastides à l'abandon rappellent d'ailleurs que ces vastes espaces à la terre fertile abritaient jadis une population de paysans sédentaires malgré la cruelle absence de source ou de ruisseau.

Après 300m nous quittons le GR51 et mettons le cap plein Est. Le sentier est très agréable Le groupe a pris son rythme de croisière, sa papote, sa rigole tout va bien. Nous grimpons tout doucement pour atteindre « le grand plan de Noves (727m) ». Là, le reste d’un abri de berger peut-être !! En tout cas nous profitons d’une vue magnifique. Devant nous le Baou de St Jeannet, toujours aussi impressionnant, légèrement sur notre gauche, dominant fièrement la vallée de la Cagne, le donjon et les murs d'enceinte du Castellet, ancienne maison fortifiée (XIVe), achèvent leur inexorable déclin amorcé lors des tragiques combats de 1944. Nous aurons surement l’occasion, lors d’une prochaine randonnée, de passer plus près de cette forteresse qui semble de notre point de vue, immense.

Nous poursuivons notre progression qui devient plus hasardeuse par un tracé sinuant entre dolines et lapiés, pour enfin arriver au point le plus haut de ce parcours, je veux parler de la cime des Blaquières (809m). Dominant le vallon de la Lubiane (Ouest) et la percée de la Cagne (Est), cette butte débonnaire nous réserve un coup d'oeil époustouflant sur la Côte d'Azur, du Cap de St Jean Cap Ferrat aux sommets du massif de l’Esterel, de la Baie de Nice à la Baie de Théoule sur Mer sans oublier toutes ses villes et villages !! Tout simplement magique.

En aval de cette butte coiffée de deux chênes verts isolés (rescapées des écobuages), les "baous" jumeaux des Noirs et des Blancs se font écho en rappelant la mémoire des confréries de pénitents qui jouèrent au Moyen Âge un rôle important de secours et d'assistance au-delà de leur vocation spirituelle.

Il est midi, je voudrais pique-niquer au Baou des Noirs ! Nous obliquons à gauche, contournons le « Vallon de l’Abey » pour remonter vers notre première destination lieu du pique-nique. Je pense qu’ils avaient faim car il nous aura fallu à peine vingt minutes pour parcourir les derniers 1400m ! Mesdames, Messieurs, bon appétit et surtout admirez !!! D’ici le baou de St Jeannet est vraiment proche et je confirme il est très impressionnant. Durant la pause Christine découvrira un trésor de « Geocaching », promis on a tout remis en place, non sans avoir précisé sur le carnet, que les joyeux randonneurs vallérois avaient mis la main sur le trésor !!

Comme d’habitude la reprise est difficile, d’autant plus qu’il nous faut commencer par une montée !! Après dix minutes, nous retirons déjà les vestes !! Nous reprenons le même sentier pour ensuite mettre le cap au Sud en direction du Baou des Blancs.

Petite grimpette et nous y sommes. Les vestiges ici sont plus importants. Un endroit idéal pour pique-niquer !! On le saura pour une prochaine fois. Il est à peine 14h00, alors nous faisons la pause café, thé, biscuits, photos, papotages, détente, en bref on prend notre temps !!

Il faut tout de même rentrer alors nous quittons notre superbe point de vue pour rejoindre nos voitures que nous voyons toutes petites au fond du vallon de la Lubiane.

Il est 15h30, échange de chaussures, petits commentaires et nous prenons la route du retour.

Encore une bien belle journée et une randonnée très agréable. Merci à vous et à très bientôt sur les sentiers.

 

Georges   

 

P.S : Je ne saurais vous conseillez de vous méfier de marie-josée qui n’a pourtant que deux pieds, mais m’a substitué un soulier à lacets bien usé que je souhaite récupérer !!!!

Commentaires (2)

1. Marie-Josée 20/01/2013

Ne te tracasses pas Georges , je te la rendrai ta pantoufle de verre

2. anne-marie GALLELLI 21/01/2013

Toujours d'aussi belles photos, panorama splendide. Entre montagnes enneigées & la mer, vraiment super. Vous avez eu une belle journée , à bientôt
ANNE-MARIE

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×