Les Gorges de l'Estéron et Village Les Ferres

Vendredi 03 avril 205, au programme « Les gorges de l’Estéron et le village de Les Ferres » au départ de Bouyon.

 Il est 07h15, oui c’est tôt mais ne dit-on pas «  que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt » !!

Au programme de la journée, randonnée dans les gorges de l’Estéron, visite du village de Les Ferres le tout au départ de Bouyon.

Au départ de Saint-Vallier-De-Thiey nous sommes sept : Christiane, Nicole, Isabelle, Danièle, Marco, Michel (un néo Vallérois venu s’essayer avec notre groupe, bienvenue à lui !!) et moi. Nous retrouverons à Bouyon Jacques.

Il est 07h20 lorsque nous nous mettons en route. Nous prenons la direction de Gréolières puis Coursegoules, Bezaudun les Alpes pour arriver à destination tout pile une heure de route.

Bouyon se trouve à une altitude moyenne de 650 m. Son territoire est composé de reliefs de montagne appartenant aux contreforts du Cheiron à l'ouest (point culminant 1 224 m à la crête de Perrière), s'abaissant au nord vers la vallée de l'Estéron (en limite de la commune) à 173 m et au centre avec le vallon de Bouyon, pour remonter au sud avec l'adrech de Berdine (946 m).

Le village a été détruit en partie par le tremblement de terre du 23 février 1887.

Fin mai ou début juin, la « Procession aux Limaces » se déroule dans les rues et places de Bouyon. Celles-ci sont éclairées par des milliers de bougies et des coquilles d'escargots (limaces) remplies d'huile (calen) avec une mèche. Des oratoires sont érigés où la procession fait halte pour prier. Cette procession remonte à très loin dans le temps, à l'origine elle était faite pour prier afin que la récolte des olives soit bonne.

Nous sommes sur le parking au centre du village, chacun s’affaire à son équipement. Allez c’est parti, cap à l’Ouest. Un circuit qui commence par des escaliers et qui se poursuit  par une montée assez soutenue. Nous passons le lieu dit Le Seuillet et le sentier se poursuit à dans une belle forêt de chênes pour laisser place aux feuillus et Buis.

Nous ferons une halte au premier sommet. La vue est superbe. En toile de fond les sommets du Mercantour encore enneigés. Légèrement sur notre gauche le Mont Vial, en premier plan le Mont Lion,  les villages de Tourette-le-château, Gilette.

Nous basculons dans un vallon et au niveau de la patte d’oie (Balise 100) nous prenons le sentier de droite. Celui de gauche mène au sommet e l’Estellier (1278m). Surement une prochaine destination.

Notre sentier reprend un dénivelé positif pour arriver sur la deuxième crête. La vue est toujours aussi belle. Nous marquons une petite pause mais un petit vent frais nous pousse à reprendre notre marche pour ne pas se refroidir. Le sentier ne pique pas directement à gauche comme indiquer sur la carte mais va descendre  le long de la crête sur une bonne distance puis obliquer à gauche. Nous traversons une forêt de pins, malheureusement infestée par des chenilles processionnaires qui petit à petit arrivera à, malheureusement, détruire cette belle forêt. Le sentier est illuminé par des tapis d’anémones hépatiques, bleues, blanches ou roses. On trouvera également de belles quelque Euphorbes ou encore de belles Iris.

En sortant de la forêt on découvre adossé à la montagne du Mont st Michel, une superbe vue sur le village « Les Ferres ». Petit village construit en forme d’arc avec des façades pastel légèrement nuancées ce qui renvois une image magnifique de ce petit village de l’arrière pays.

Les habitants sont appelés les Ferrois. Le village comptait 302 habitants au recensement  de 1856 et 4000 oliviers. Aujourd’hui on compte 100 électeurs !!

Cité au XIIe siècle "Castrum de Ferris". L'origine du nom est peut-être à rechercher dans le latin "ferrum" qui désigne un lieu sauvage isolé.

· En 1325, le prieuré des Ferres est joint à celui de la Rocca, Roquestéron.

· La seigneurie passe de la Provence au comté de Nice en 1388.

La seigneurie revient à la France avec le traité de Turin de 1760 qui fait de l’Estéron la frontière entre la France et le comté de Nice (cf.Wilkipédia).

 Maintenant c’est une belle descente qui nous attend. Par endroit le sentier est assez abrupt et glissant. On comptera deux petites glissades sans grande gravité.

Nous sommes dans les ruelles du village. De belles ruelles toutes refaites, à la charge de la commune nous précisera un habitant. Nous irons jusqu’au bout du village et au pied de la falaise visiter la chapelle Ste Julie. Enfin sauf Isabelle qui préférera nous attendre sur un banc au soleil à discuter avec un villageois.

Chapelle Sainte Julie Les Ferres, XVIIe ou XVIIIe. Petite chapelle-oratoire Sainte Julienne (en 1760) communément appelée chapelle Sainte Julie, patronne du village. C'est un édifice avec une voûte en berceau plein cintre et façade ouverte.

Sainte Julienne de Nicomédie est une vierge et martyre du IVe, Sainte Julie est une sainte, patronne de la Corse, de la même époque.

Après notre petite visite, les ventres crient un peu famine mais nous poursuivrons encore un peu notre marche pour pique-niquer plus bas avec vue sur les rochers du Carbonnier, la belle vallée de l’Estéron.

C’est bien restauré que nous reprendrons notre marche. Sur notre gauche de superbes vues sur la clue de la cerise et les gorges de l’Estéron. Nous arrivons  au pied du bel oratoire de Notre Dame du Brec. Un édifice tout en pierre d’une hauteur de 3m, sentinelle muette de ce chemin historique franchissant les gorges de l’Estéron.

Quelques photos et nous poursuivons notre route. Une petite descente sur une belle voie romaine avec à nos pieds tout au fond les eaux turquoise de l’Estéron.

Nous allons quitter les gorges pour remonter vers notre point de départ. Balise 103, cap au sud Ouest. Le sentier est en sous-bois très agréable mais très pentu par endroit et il nous faudra une bonne heure pour retrouver une piste et quelques vingt minutes supplémentaires pour retrouver le village de Bouyon.

Nous traversons le village pour retrouver nos voitures. Echange de chaussures et vite une petite halte « Chez Florian » pour notre traditionnelle pause « mousse ».

Bravo à tous, malgré un parcours assez pentu, vous avez avalé cette randonnée comme qui rigole. Bravo !!

Je vous dis à très bientôt sur les sentiers.

 Georges. 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×