Le Bau St Jean via le Pey Subert

Vendredi 29 avril 2016, au programme une boucle inédite dans le secteur  des Bois de Garavagne.

Pour des questions pratiques, le point de départ de la randonnée a été déplacé du Tourounet vers le lieu dit « La roubine » juste en face du magnifique village de Coursegoules.

Tout le monde se prépare pour le départ. La météo est bonne nul doute que nous allons nous régaler.

Les consignes habituelles sont données et c’est un groupe de dix sept personnes qui se met en marche. De la Balise 150, nous mettons le cap Nord Nord Ouest et rapidement à la balise 151 nous obliquons vers l’Est en direction de St Barnabé. Un chemin pierreux qui s’élève progressivement en traversant une belle pinède. Petite pause « effeuillage » et nous voilà au point haut de cette première partie.  On peut observer de magnifiques dolines, de beaux parcs à ovins avec des murs de pierre sans âge. De là, nous avons une vue superbe sur tout le plateau de St Barnabé. Un plateau que nous connaissons bien pour l’avoir déjà foulé à plusieurs reprises. Sur notre gauche tout au fond le Pic de Courmette, un peu plus prés l’imposante barre rocheuse de Cavillore et bien sur notre droite toute la Montagne du Cheiron.

Le chemin descend vers la balise 155 entre buis, orchidées sauvage et thym en fleurs.

Au carrefour sur notre Gauche un calvaire dédié à St Joseph. Après une petite pause hydratation et alimentation, nous changeons de direction. Cap au Nord Ouest. On passera la balise 153 puis la 152. De là, nous allons traverser une magnifique forêt de chênes, on pourra encore voir de belles dolines. Le chemin est un peu moins confortable, assez rocailleux. La descente se poursuit et nous voilà à la Balise 170.

L’heure du piquenique  approche mais nous avons réservé en terrasse et alors nous devons encore franchir une étape, l’ascension du Bau St Jean. Cinquante à soixante métres après la balise 170 nous quittons la piste pour emprunter un petit sentier qui ne figure pas sur la carte mais qui sur le terrain est bien balisé par des cairns. Le Bau St Jean, éperon rocheux aux fallaises vertigineuses plongeant sur la vallée du Loup et offrant  une vue imprenable sur les villages de Cipières, Gréolières, l’entrée des gorges du Loup, le plateau de Calern et la montagne du Cheiron. En arrivant au sommet après une petite montée sans grande difficulté mais qu’il faut aborder avec prudence, la vue est tout simplement époustouflante !!

Après en avoir pris plein les yeux, nous posons les sacs et passons aux choses sérieuses, le piquenique mais pas sans avoir avant tout trinqué à notre santé avec le petit apéritif fort sympathique offert par Dominique. Bon appétit à tous.

Un peu d’histoire :

La haute vallée du Loup fut, dès la préhistoire, une importante voie de communication.
La commune de Gréolières formait probablement un territoire pré-romain dont le centre devait être constitué par un oppidum placé sur le sommet du Bau de St Jean. La romanisation y a été relativement poussée et les traces d’une occupation antique sont nombreuses : tombes, pierres milliaires, voies dallées. La principale voie romaine qui reliait Vence à Castellane passait par Gréolières.
Au début du XIème siècle, les vicomtes de Nice dressent sur le site du Bau de St Jean, alors dénommé Mayone ou Majone, une église et un château. Gréolières n’est alors qu’une « villa » dans le patrimoine des vicomtes de Nice. En 1079 le château de Gréolières est mentionné comme appartenant à un membre de la famille des vicomtes de Nice.

Au XIIème siècle, le site de Majone est alors abandonné. Vers 1230, le Comte de Provence assiège le château de Gréolières puis s’en empare. C’est à cette occasion que le château de Hautes Gréolières est construit.

Nous n’avons pas trouvé de trace de ces vestiges mais en tout cas nous nous sommes régalés de ce poste d’observation sans avoir à combattre l’ennemie.

Nous allons redescendre en empruntant le même sentier qu’à la montée, la prudence est de mise ! Le groupe rejoint la piste au complet et sans casse !!  Nous poursuivons notre descente pour rejoindre la balise 176.

Dernière étape, la remontée du vallon de Vallonge. Un beau sentier en sous bois qui monte progressivement vers notre point de départ. En fait c’est une voie romaine. On peut encore par endroit observer les sous bassement de la voie. Après avoir parcouru quasiment quatre kilomètres, nous arrivons à la balise 177. Pour éviter de marcher sur le bord de la route goudronnée, nous prenons un petit sentier sur la droite on en profitera pour jeter un coup d’œil à l’embut de Camp Réou avant de retrouver nos voitures.

Une belle boucle bien agréable de 14 kms pour 580 m de dénivelé positif. Merci à Christiane, Bernadette, Danièle, Arlette, Isabelle, Marie-Jo, Nicole, Christine, Dominique, Marie-Christine, Pierre, Rodolphe, Marc, Marco, Bruno et Charles.
Direction Gréolières où nous partageons la traditionnelle petite « mousse ».

A très bientôt sur les sentiers.

Georges

 
Commentaires (1)

1. Marie-Christine 30/04/2016

Merci Georges pour cette belle rando et pour ce compte-rendu ultra rapide et très bien décrit. Nous allons enrichir notre « book »
A très bientôt.
Marie-Christine

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×