La chêvre d'Or

Compte rendu de la randonnée «  La chèvre d’or » du 3 juin 2016

        La sortie prévue ce jour là : «  le Sommet de la Fumée » – est partie en fumée !! Mais pourquoi  me direz-vous ??…… puisqu’il n’y a pas de fumée sans feu ! Justement le feu il risquait de tomber du ciel (comprenne qui pourra !!). Car à l’instar de nos ancêtres les Gaulois, les Joyeux Randonneurs Vallèrois redoutent que le ciel leur tombe sur la tête, ou plus simplement ils n’ont pas envie de galérer sous les orages annoncés du coté de Castellane. C’est donc après consultation et un vote à main levée que nos prudents mais néanmoins irréductibles randonneurs décidèrent de changer le programme et optèrent pour « la chèvre d’or » :   une petite boucle sur les crêtes de la combe de Faissoulade.

Départ du col du Pilon 8h10 ; autant vous dire nous n’étions pas en retard sur l’horaire prévu !! Après une petite montée sur la piste réaménagée par « Rudy Simplet » nous arrivons à l’entrée de la combe de Faissoulade ;  visite du rucher  et commentaires technico-poétique sur la vie des ruches et leurs locataires,  toujours par notre ami Rudy : « le roi des abeilles ». Pour retrouver le chemin qui débouche sur la crête, nous faisons une visite de la grande ferme où l’on peut admirer le magnifique rez-de-chaussée tout en voutes qui faisait office de bergerie. Pour arriver à l’oppidum de « La Gardette » nous reprenons le chemin balisé qui est un peu plus accentué mais nous prenons le temps, puisque la météo reste bonne avec quelques rayons de soleil en prime.

Au sommet de « La Gardette » nous organisons une petite leçon d’orientation : Le but étant de trouver en pleine nature et sans visibilité la fameuse borie de la Gardette. Après cette petite révision il ne restait plus qu’au petit groupe de marcher au 240° sur 500m.

A 10h30 nous tombions nez à nez  avec la superbe borie dans un état de conservation et de conception admirable …….  photos, pause grignotage et quelques tirades Pagnolesque allaient bon train.

Mais le ciel devenant menaçant aux alentours nous préférons entamer le retour en passant par « La chèvre d’or ». Petite descente dans le maquis et la forêt et légère cote pour arriver aux ruines du village « primaire » de St. Vallier .  A ce moment- là nous n’avions pas très faim. Mais comme le retour ne demandait pas plus d’une heure,  nous décidons  qu’exceptionnellement  l’horaire du pique-nique fût avancé d’une heure moins une minute : 11H 11 ……. Une fois de plus (et personne ne  s’en plaindra !!!)  Dominique nous servi  son petit punch – dont j’ai oublié le nom – accompagné de cakes salés et sucrés.  Assis en rang d’oignons sur un antique muret,  nous étions face à un superbe panorama aux couleurs très variées et une lumière exceptionnelle.

Le retour permis à l’animateur de mesurer la confiance que peuvent avoir les randonneurs envers lui. Car le raccourci non balisé à travers la forêt au milieu des ronces et obstacles en tout genre n’entama  nullement la bonne humeur des JRV ……. et les bavardages !!!!!!!!!!!  Depuis le fond de la combe le retour au parking se fît d’une traite  ………une fois de plus les cieux nous avaient épargné.

Je remercie Christiane , Dominique, Geneviève, Arlette,  Christine, Nicole, Rodolphe ( le roi des abeilles ) Charles , Marco  de  m’avoir suivi sur cette « rando- découverte » ,  certes facile mais ô combien sympathique !!!!

Philippe

 

 

 

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×