Le Puy de Naouri

LE PUY DE NAOURI  (1024m)  depuis Tourrettes-sur-Loup

 Distance 14Kms, dénivelé positif: +650m (photo 0)

Départ : « Le Vallon de Notre-Dame »

 « Le Puy de Naouri » :

 Il domine le village médiéval de Tourrettes-sur-Loup.

Son ascension : après la Chapelle Saint-Raphaël passer le gué du Malvan pour suivre les combes de Maïgré, puis le sommet s’atteint en aller-retour depuis la crête de la Baïsse.

Belvédère privilégié sur tout l'Ouest de la Côte d'Azur, c’est un paysage ouvragé de toutes parts avec d'innombrables restanques, bories et jas à brebis ou encore ruines émouvantes telles le fief des Malvans, la chapelle Saint-Raphaël et les vestiges protohistoriques (âge du bronze) qui coiffent la cime de Puy de Naouri. ( photo 01)

 En avant :

Et voilà notre joyeux groupe parti dans le vert vallon du Malvan (photos 1,2,3) direction la chapelle Saint Raphäel que nous allons atteindre assez rapidement.(4,5,6)

Cette chapelle du XIIIe siècle (centre religieux de l’ancienne commune de Malvans) ne conserve qu'une partie de son abside originelle et menace de s'écrouler (7,8,9,10). Alors une autre chapelle érigée à ses côtés et récemment restauré (1988) perpétue la mémoire de cet émouvant lieu de culte.

Cette dernière est décorée d’une magnifique fresque murale due au talent de Philippe Roessler (8). Elle bénéficie d’un cadre et d’un point de vue remarquable sur la région.

Au mur, une plaque "aux morts de la commune des Malvans an 50 à 1792" (11,12,13,14). Il devait y avoir un petit cimetière attenant.

Les Malvans ont cessé d'être une commune (paroisse) en 1792, date du rattachement à Vence.

La fête de la Saint-Jean-Baptiste est célébrée dans cette chapelle chaque année le 24 juin.

 Il est attribué à l’ancienne Chapelle une légende :

La « Légende de la Reine Jeanne et de son page Aubepin » (Contes et Légendes du Pays d’Azur, éditions Sutton).

Cette Reine aurait noué une idylle avec un page du nom d’Aubépin. Elle l’aurait retrouvé poignardé et depuis, à cet endroit, fleurirait un buisson d’aubépines rouges.

C'est là que se situe l'épisode légendaire du "Buisson magique de Malvans".

 Les Malvans :

Nous laissons les Chapelles et par un sentier très agréable (22,23,24) nous repartons dans la vallée (15,16,17,18). Le paysage est de plus en plus magnifique, de plus nous sommes entourés de milliers de fleurs multicolores aux senteurs de printemps (20,21,25,26,38).

 A notre gauche il y a des ruines, c’est le Château des Malvans (19,19bis).

Les ruines ne sont pas sur la carte IGN, elles passent inaperçues si l’on ne connaît pas l’histoire. 

Fief détruit au XIIIe il reste encore quelques pans de  murs oubliés au beau milieu de la garrigue (19bis).

« La légende de la reine Jeanne et du beau page Aubépin » peut se raconter dans la salle voûtée sous la tour ….Attention aux frissons…

 La rivière Malvan prend sa source dans cet endroit, nous en traversons à un  moment le gué (27) et se jette dans La Cagne.

En 1844, le Conseil Municipal de Vence ironisait sur ce cours d’eau qu’il qualifiait de « lot de cailloux atteint d’hydrophobie que les piétons franchissent d’une enjambée dans les plus fortes crues ». Ces eaux bénéfiques qui apportaient vie et fertilité, étaient parfois aussi dévastatrices, portées par un Malvan en crue, « qui va en faisant le mal » tel que signifiait son nom.

Et encore de nos jours les crues de cette rivière sont un problème pour la  commune de Cagnes sur Mer qui a déjà fait de gros travaux afin de les combattre.

 Nous continuons tranquillement notre randonnée (28,29,30), faisons quelques  rencontres, randonneurs avec leurs toutoux, et même des abeilles qui ont élus domicile à l’intérieur d’une  énorme pierre (31).

Personne n’a été volontaire pour aller y chercher le miel….Dommage…

Petite pause (32,33,34) et c’est reparti (35).

Nous remontons la combe du Maïgré.

Nous attaquons ensuite la combe de la Baïsse.

De nombreuses restanques superposées qui sculptent le paysage rappellent le passé pastoral et agricole de ces montagnes (36,37,45).

Rodolphe a vu dans un arbre solitaire, au loin, une boule sombre. Il pense que c’est un essaim d’abeilles….. il grimpe…..c’est seulement une énorme boule de gui…dommage pour le miel…(39,40,42).

Nous grimpons ensuite vers le col de la Baïsse pour atteindre le but final.(43,44,47,48,49)

La photo 50 nous montre un beau paysage sur le Mercantour enneigé.

Encore un petit effort et nous voilà sur le col (51,52) nous prenons le sentier pour grimper en slalomant entre des centaines de tas de pierres et des cairns ….(55,56,57,58,59,60,61,62)

Et nous voilà sur le PUY de NAOURI.

SUPER !  Quelle vue !

Qu’est-ce qu’on est beaux et fiers…..(63,64,65,66,67,68)

Le paysage maintenant (69,70,71,72).

Oui mais certains estomacs commencent à crier famine….. on cherche un endroit à  l’abris du vent….(73,74,75) on s’installe…..BON APPETIT !  (77,78).

Nous repartons tranquillement jusqu’à la descente vers le vallon des Costes.(de 79 à 91).

Nous rejoignons alors le sentier qui vient de St Barnabé.(92,93,94)

Mais que cherche Marie-Jo ? (95).

Après quelques photos de famille (Joyeux Randonneurs Vallérois)

(96,98,99) nous repartons joyeusement (100,101,102,103,104) ;

Nous descendons tranquillement (105,106)

Rencontre avec un troupeau de moutons et les Patous qui le gardent (107,108,109,110,111).

Attention aux Patous, ces chiens sont des chiens de garde et ils n’hésitent pas à nous mordre quand on passe près des troupeaux. Merci Rodolphe pour nous avoir protégés. Heureusement qu’il sait parler le langage des chiens !

 Pour ne pas redescendre par « les Virettes » où il nous faudrait marcher longuement sur la route goudronnée nous avions organisé de passer par un sentier qui nous permet de rejoindre le « Vallon de Notre-Dame »(112,113,114 ,115)

Nous arrivons près d’un gîte isolé (116,117,118 ,118bis) où deux magnifiques ânes nous ont reçus avec de grands sourires (119,120,121,122,123,124,125).

 Une petite descente dans la brousse (de 127 à 143) et nous voilà arrivés à notre point de départ (144,145).

 Notre sens de la convivialité et de l’amitié nous poussent à aller prendre un verre avant de nous quitter.

Pour cela il faut aller à pied au centre du village. A pied ! Bof !

Vous connaissez bien le sens pratique des femmes…..Regardez les photos 146 et 147.

 Vous connaissez la galanterie masculine ….Regardez les photos 148 et 150.

 ALORS A  LA VOTRE ET A L’AMITIE………..(153)  et

                                                       A LA PROCHAINE   !

Nicole


Commentaires (2)

1. Georges 11/06/2013

Merci Nicole pour cette belle randonnée, un très beau commentaire et pour finir des photos magnifiques !!
Bravo.

2. VERRIERE Marie-Jo 15/06/2013

Bravo Nicole compte-rendu et photos supers
Le major chef de la promo "n'a qu'à bien se tenir"

Ajouter un commentaire