Le Cap d'Antibes

Balade du 8/12 /17 : Le Cap d'Antibes.

Après avoir scruté inlassablement mon bien aimé ordinateur ! sur les prévisons météo, la décision est prise : on va braver les embruns, et faire une petite balade au cap d’Antibes. Quatre JRV, braves et impétueux, sont de la partie : Colette, Bruno, Isabelle et Françoise.

Bien emmitouflés nous voilà partis. Depart plage de la GAROUPE ; on longe pendant quelques centaines de mètres les restaurants,fermés à cette époque, pour emprunter le chemin des douaniers, dit de tire-poil ! CE chemin longe la Méditerranée, tout en contournant les parcs, jardins et villas de milliardaires .Les murs sont bardés de caméras ! Pendant environ 2,7 kms on chemine près des flots agités, au travers des roches escarpées. Les vagues frappent les rochers, et notre Bruno, toujours à l’avant, en fait les frais ! il nous revient un peu humide. Après avoir passé un porche, traversant une muraille, on continue jusqu’à l’anse de l’Argent Faux dénommé par les gens du coin la baie des Milliardaires.Superbe vue sur la Pointe de l’Ilette et l’Esterel.

Au Ve siècle av.JC le cap était couvert de pins maritimes et des habitations primaires courraient le long du rivage. C’ était  un port d’étape prospère, et les épaves retrouvées dans les eaux en témoignent. C’est à partir du XIXe que la riche société  du nord de l’Europe découvre la beauté des lieux et bâtit de luxueuses demeure, comme l’emblématique villa Eilen Roc. C’est aussi à cette période que s’édifie au sommet de la presqu’ile le phare qui fut détruit par les allemands en 1944 et reconstruit en 1948.

Aller retour donc par le même chemin pour profiter des beautés que nous offre la mer aujourd’hui. Apéro, repas pris bien calés sur les rochers ; gâteau une fois de plus excellent offert pas Colette. Retour aux voitures, et direction  plateau de la Garoupe, sa table d’orientation, et le sanctuaire : à l’intérieur, deux chapelles contiguës, communiquant par deux larges arcades, formant deux nefs. La nef de notre Dame de la Garde décorée d’une fresque de J.Clergues, avec une intéressante collection d’ex-voto ; dans la seconde nef, on peut admirer une soixantaire d’ex-voto navals et une statue en bois doré de Notre Dame du Bon Port, patronne des marins. Dernière petite visite à la petite chapelle derrière le phare (chapelle du Calvaire) où une petite collection de jolies crèches nous attend.

On décide de rentrer avant les bouchons ; belle journée bien sympathique qui nous a comblé les mirettes ! merci à la joyeuse équipe !

Dominique

 
Ajouter un commentaire