Chasteuil - Villars Brandis

Randonnée du Vendredi 30 Mai 2014 "Chasteuil - Villars Brandis"

 Saint Vallier 7h30 :

Rendez-vous parking des tennis.

 Le mois de mai, parsemé de plusieurs jours fériés, nous incite beaucoup à partir en long week-end et principalement cette année car il y a de nombreux ponts.

Voilà pourquoi ce matin entre ceux qui sont partis et ceux qui n’ont malheureusement pas pu venir, nous étions quatre joyeux randonneurs sur le départ, Christiane, Bruno, Jean-Jacques et moi-même.

Le moral est bon, le soleil brille et nous voilà partis.

Nous rejoignons tranquillement le village de Chasteuil via Castellane.

 Chasteuil :

Très joli petit village où les habitants sont bien  sympathiques (démonstration à la fin de la randonnée…), déjà habité en 1304 avec 20  « population en feux » (foyers).

Au passage un clin d’œil au Verdon qui ne fait pas mentir sur sa couleur typique.

Le chemin est tout tracé, GR4, très beau sentier, facile d’accès.

De chaque côté des genêts au jaune éclatant, superbe haie d’honneur sur notre passage.

Le paysage est magnifique.

Très rapidement nous apercevons les fameuses « Cadières de Brandis ».

En Provençal  « cadières » signifient chaises, et c’est vrai que cette immense falaise en a vraiment l’aspect, ces énormes tours de dolomites ont bien la forme de sièges.

Il m’a été dit que « Cadières de Brandis » pourrait se traduire par  « Chaises branlantes », d’ailleurs nous voyons bien à un endroit qu’il y a eu récemment une partie qui s’est effondrée.

La région de Castellane est une région assez sismique et a connu dans son histoire un grand nombre de tremblements de terre.

Nous voilà arrivés au petit col d’où part le chemin de la chapelle « St Jean » cramponnée au rocher.

A voir absolument.

Elle a été restaurée en 2010 par une petite équipe de bénévoles qui s’est portée à son  secours car la toiture menaçait de s’écrouler.

Ils ont œuvré sous un soleil radieux et dans la bonne humeur afin de conserver un des fleurons du patrimoine.

Si les poutres, chevrons et tuiles ont été amenés par hélicoptère il leur a fallu porter les tuiles manquantes à dos d’homme …. pas facile et courageux…

Nous attaquons maintenant la montée vers Brandis en traversant par son ravin.

Brandis :

Un joli petit hameau formé de plusieurs maisons abandonnées, tombées en ruine. Heureusement  une ou deux d’entres elles ont été sauvées et retapées. Nous avons même eu  la chance de voir l’ancien four à pain avec sa porte typique.

Là, Jean-Jacques nous propose de traverser le village, il nous amène dans un endroit féerique, un immense pré au pied des « Cadières ».

Vision grandiose sur ces blocs monolithiques de 200m de hauteur au milieu d’un chaos indescriptible de rochers effondrés.

(Avec un  peu d’imagination on se croirait au pied du Kilimandjaro) .

L’endroit est plus que propice pour s’installer et profiter du lieu et du soleil pour sortir notre pique-nique.

Bon appétit et merci bien Jean-Jacques car sans toi on n’aurait sûrement pas trouvé ce petit coin de paradis…

Nous voilà repartis en direction de Villars-Brandis et là les nuages commencent à nous suivre.

Villars-Brandis :

C’est une ancienne commune française des Alpes de Hautes-Provence qui a été rattachée à Castellane en 1964.

En 1304 il y avait déjà 10 foyers.

Nous y passons assez vite car le temps commence à être menaçant.

Une goutte, une autre, nous sortons tout notre attirail pour nous protéger, mais les Dieux sont avec nous, nous avons juste le temps de continuer notre chemin avant l’orage.

A notre retour à Chasteuil, les tonnerres commencent à rugir et la pluie devient plus menaçante, nous sommes même attaqués par de petits grêlons.

La voiture est à 200m.

Un habitant du village nous offre gentiment l’hospitalité sous le porche de sa maison.

Nous échangeons quelques discussions et confiant il nous montre avec fierté son trésor : sur une table deux coupelles remplies d’eau….. en s’approchant nous remarquons au fond des particules qui brillent comme de l’or. Mais oui se sont des paillettes d’or qu’il a trouvées dans le Verdon. Il est « orpailleur ».

Il en faudra beaucoup avant d’avoir un lingot…. mais les petits ruisseaux font les grandes rivières. Et puis c’est tellement extraordinaire cette rencontre. Personnellement c’est la première fois que je rencontre un orpailleur.

La pluie se calme, nous en profitons pour rejoindre la voiture.

Tout va bien, nous ne sommes pas mouillés, nous repartons ravis de cette superbe journée.

La surprise nous attend sur la route pour rejoindre Castellane. Là c’est une épaisse couche de grêle qui est tombée et recouvre toute la route. Tout le monde roule au pas… certains se sont même arrêtés sur le bas côté. C’est ce que nous faisons aussi à un moment afin d’attendre que le ciel se calme.

Merci beaucoup Jean-Jacques pour ta conduite experte, même pas une glissade, même pas peur.

A St Vallier le temps est sec, pas une goutte de pluie il va falloir arroser le jardin…

Bon, vient le temps de se séparer…

A la prochaine….

Bon pied, bon œil….

       

Nicole

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×