Saison 2012-2013

Le Mont Saint Martin

Sortie du 23 novembre 2012, au programme : « Le Mont St Martin ».

Quelle surprise, sur notre point habituel de rendez-vous, je compte douze personnes treize avec moi et j’attends encore deux personnes !! Les irréductibles sont présents, Geneviève, Charles, Christine et Marc, Marie-Josée, Roselyne, Gisèle, Anne-Marie, Bella, Gigi en pleine forme, nous retrouvons Annette qui est toute heureuse de gonfler l’effectif des « Joyeux randonneurs Vallérois » et encore une nouvelle adhérente, Christine et bien sur votre animateur préféré !!

08h20, la décision de se mettre en route est prise et nous voilà partis en direction de Mandelieu-Le tremblant.

Il est 09h20, tout le monde est prêt, nous nous mettons en route. La météo nous annonce un ciel couvert mais il n’en est rien, le ciel est pour le moment bien dégagé. Le fond de l’air est frais (j’en connais qui vont rajouter  « le fond de l’eau aussi ») c’est la température idéale !!

Nous sommes dans le vallon de Vallauris et nous marchons en direction du domaine de Maure Vieil. C’est toujours un plaisir de retrouver les pistes et sentiers de l’Esterel.

La piste étant très praticable, c’est rapidement que nous passons devant une ancienne carrière puis dans le vallon du Maupas. Petite pause « effeuillage » et photos avant de reprendre la marche. Nous arrivons devant l’ancienne chapelle de Maure Vieil. Structure pas commune et en plus transformée en toile pour tagueurs, dommage !!

Nous retrouvons les paysages de l’Esterel, une végétation constituée de lavande genévrier, romarin, thym, arbousier, bruyère, ciste, genet, myrte, mimosa, pin maritime, pin parasol, chêne-liège, eucalyptus, petit houx et pour compléter  cette toile, bien sur les couleurs de la roche !!

N’oublions pas qu’il ya 250 millions d’années (système Permien), une intense activité volcanique règne durant 30 millions d’années avec émission de basaltes puis de rhyolites, on parle des volcans de Maure-vieille (Source : Article Massif de l'Esterel de Wikipédia). Les roches  volcano-sédimentaires, formation très présente dans l’Esterel qui se remarque par la prédominance de la couleur rouge (rhyolite) et verte (basalte). On ne se lasse pas d’admirer toutes ces nuances de couleurs et ces formes que les ères ont dessiné.

Nous quittons la confortable piste et le ravin de Maure vieil au niveau du pont Sarrazin. Vieux pont, en pierres, qui résiste allégrement aux années qui passent. Le sentier est caillouteux mais reste très praticable. Nous ferons une pette pause en cours de montée pour nous hydrater et nous restaurer sans oublier de profiter du paysage. Sur notre droite le Mt St Martin qui brille sous un rayon de soleil. Un dernier effort et nous arrivons au col St Martin. Chemin faisant, certaines ont fait le plein de champignons !! J’espère que j’en aurai un petit bocal !!

Nous allons mettre le cap au Nord-Est pour atteindre le sommet et découvrir, normalement,  un oppidum !! Encore quelques rochers à franchir et nous voilà sur la partie sommitale, un rocher où la prudence est de rigueur car assez exigu.

Après un tour d’horizon, Marsaou, Suvières, Mt Pelet, Grosse Grue, Pic de l’Ours …ect, tous ses sommets de l’Esterel que nous avons pour une bonne partie déjà côtoyé. En descendant on remarque quelques ruines de pierres qui pourraient être l’oppidum du Mt St Martin et surtout une cabane en pierres qui ressemble à une borie.

De retour au col nous prenons la direction de la piste des Œufs de Bouc. Un sentier bien raide mais ils sont vaillants les joyeux randonneurs vallérois !! La montée se fera au rythme de chacun, tranquillement. Georges ne manque pas de nous donner quelques petits conseils pour mieux appréhender la montée et gérer nos efforts, très pro ce coach !!!

Arrivée sur la piste, les visages accusent le coup, une petite pause pour reprendre des forces et non, on ne va pas manger là mais un peu plus haut. Après avoir contourné le Sommet Pelet, nous arrivons à un col entre celui de la Cadière et le col des « trois Termes ». Nous allons faire la pause repas ici. Tout le monde s’installe, autour d’une citerne !! Bon appétit à tous !!

Après quarante minutes de pause, nous reprenons en direction du col des trois termes que nous rejoignons assez rapidement. Reste plus qu’à redescendre. Nous allons faire une bonne partie de la descente sur une piste DFCI, nous retrouvons un peu plus bas la piste des Œufs de Bouc, un superbe petit plan d’eau et déjà le parking.

Une bien belle boucle, très agréable et avec une météo plus que clémente. Vous avez été superbes, comme d’habitude, j’espère que les nouvelles arrivantes auront pris autant de plaisir que les anciens et je vous dis, « à très bientôt sur les sentiers ».

Sportivement votre,

Georges

Le Plateau de Cavillore - Le Colle de Rougiés

Sortie du 09 novembre 2012, au programme : « Le Plateau de Cavillore – Le Colle de Rougiés ».

 Il est 08h00, nous nous retrouvons sur le parking du tennis club de St Vallier de Thiey.

 Nous serons douze aujourd’hui : Marie-Josée, Arlette, Roselyne qui se joint à nous pour la première fois et qui vient grossir les rangs de la section des Joyeux randonneurs Vallérois, Christiane, Marc et ces petits enfants, Thibault, Jules et Raphaël, Joseph, Hervé, Charles et moi.

Hé oui ça faisait longtemps que nous n’étions pas si nombreux. Surement l’effet de privation dû au deux précédentes sorties qui ont été annulées suite aux mauvaises conditions météorologiques.

Il est 08h20, nous sommes au point de départ de notre randonnée. Un parking que nous connaissons puisque nous avons déjà parcouru la première partie de cette boucle. Nous sommes au pied de la barre rocheuse du Cavillore.

08h30, nous nous mettons en route, pas trop le temps de s’échauffer, nous attaquons d’entrée par un dénivelé de +180m. Le sentier serpente dans la barre rocheuse et à mesure que nous grimpons les paysages se dévoilent. Tout au loin le bord de mer de Théoule sur Mer à Nice en passant par les îles de Lérins.

La première difficulté est passée, une petite pause boisson une petite barre « de céréales » et nous poursuivons sur un superbe sentier. Nous sommes sur le plateau de Cavillore. Il fait un temps magnifique et tout le monde est bien content !! Ca discute, ça blague tout va bien.

Après avoir traversé un beau sous bois, nous mettons le cap au Nord-Ouest. Le sentier est très bien tracé. Nous allons en direction du Colle de Rougiés. Nous suivons les crêtes et en permanence nous avons sous les yeux une vue magnifique. La mer sur notre gauche, derrière nous les sommets du Mercantour qui ont déjà revêtus leur manteau d’hiver, devant nous le plateau de Caussols à droite la montagne du Cheiron.

Il est 10h30, nous faisons une petite pause, nous sommes au niveau de « la faye » et toujours ces magnifiques paysages.

Nous poursuivons, encore un petit effort et nous serons au point culminant de notre boucle « le Colle de Rougiés  (1335m)». Un petit passage assez raide et nous y sommes. Nouveaux paysages, le plateau de Calern s’étend devant nous, on découvre Cipières, Coursegoules, St Pons. Une petite photo souvenir et nous continuons encore sur cette crête pour 600m plus bas prendre le sentier qui va nous mener vers le « Plan de Gast ». Sur la droite je découvre une superbe borie. On ne pouvait pas quitter le plateau sans avoir visité une borie !! Maintenant il faut descendre !! Le sentier est très mal tracé en partie haute alors la prudence est de rigueur. Nous voilà au pied de la barre rocheuse et il est l’heure de faire la pause pique nique. Tout le monde est bien installés, bon appétit à tous !! Aujourd’hui c’est Noël !! Hervé nous sort un petit foie gras, petit blanc, rando grand luxe !!!

Il reste encore la moitié du chemin à faire, alors après une petite heure de pause, nous nous remettons en marche. Nous traversons le défens par la belle voie romaine qui va nous mener au chemin des Claps. Devant nous, le haut Montet, nous obliquons sur la gauche pour rejoindre l’aire de décollage des parapentistes puis la ferme de l’Embarnier pour enfin rejoindre les hauts de Gourdon par le  Vallon de la Carbonnière. Le sentier est toujours aussi agréable.

Allez courage nous y sommes !! Un petit passage par la chapelle St Vincent et nous voilà au parking.

Une belle randonnée à éviter en période estivale. Un parcours idéal pour découvrir le Plateau de Cavillore, le Plateau de Calern, le Plateau de Caussols et les hauts de Gourdon.

Bravo à tous, une mention particulière pour les enfants qui  ont  été très courageux.

Je vous dis à très bientôt sur les sentiers.

Georges

Fête de la Randonnée à Sospel - Le Mont Agaisen

Dimanche 21 octobre 2012, au programme : « La fête de la Randonnée à Sospel – Le Mont Agaisen  et visite du village de Sospel ».

Il est 7h30 lorsque nous quittons St Vallier. La journée s’annonce belle et nous serons onze randonneurs à en profiter. Sont présents : Christiane, Geneviève, Nicole, Gigi, Bbi (nouvelle adhérente des joyeux randonneurs vallérois), Charles, Chantal, Jean-Jacques, Danièle, Claude et moi.

C’est à la gare de péage du  «Turini » que nous retrouvons nos amis Varois et poursuivons en direction de Sospel. Nous passons non loin du village de Castellar, prochain point de départ d’une randonnée programmée dans les jours qui viennent.

09h00, nous y sommes. Nous croisons pas mal de personnes déjà sur le départ, mais il y a plusieurs circuits de randonnées au programme, chacune plus ou moins longue. Pas de panique nous sommes dans le tempo !!

Nous passons sous le chapiteau où un café nous est offert et le temps pour moi de finaliser l’inscription de notre groupe.

Après cette petite pause et quelques petites discussions à droite à gauche, il est 09h45 quand nous nous mettons en marche.

Sospel : Cité épiscopale dès le 5ème siècle, Sospel fut longtemps une étape importante sur la route royale de Nice à Turin, également dite route muletière du sel, où l’on franchissait la Bévéra sur un pont à péage. Bâti au 13ème siècle, ce “pont Vieux” reconstruit en partie après la dernière guerre existe toujours. Il fait parti des sites incontournables du village à visiter.

Nous quittons le village et empruntons un sentier qui va nous mener au sommet du Mont Agaisen.
Nous sommes sur le GR52, une partie de ce sentier est encore pavé et il est très agréable. Il fait très beau, la température est déjà fort agréable. Nous ferons quelques pauses pour que chacun profite de ce parcours.

Nous traversons une très belle forêt et arrivons au col de l’Agaisen. Reste plus qu’à monter les derniers cent mètres de dénivelé et nous serons arrivés au sommet.

Après quelques mètres, on commence à croiser les vestiges des fortifications du Mont Agaisen.

Le Mont Agaisen est le site choisi par la Commission de Défense des Frontières en 1929 pour l’implantation d’un ouvrage mixte destiné à maîtriser la trouée de la Bévéra. Il a les missions d’interdiction et d’observation.

Edifié de 1930 à 1937, cet ouvrage est l’un des maillons de la ligne Maginot, au cœur du secteur fortifié des Alpes Maritimes.

Doté dès son achèvement d’une puissante artillerie, l’édifice est composé de trois blocs bétonnés assis sur une infrastructure de galeries souterraines.

Sa tourelle permettait de couvrir la frontière. Elle est intervenue à plusieurs reprises entre le 20 et le 25 juin 1940, avec plus de 8000 coups tirés !

En 1955, il devient l'ouvrage-phare de la Direction du Génie de Nice et est régulièrement entretenu jusqu' en 1964. Il est concédé ensuite à une association.

(Extraits tirés  du site de l’ouvrage du Mt Agaisen: http://agaisen.pagesperso-orange.fr/accueil.html.)

Cet ouvrage est ouvert au public certains jours de l’année. Toutes les informations sur le site de l’association.

Après quelques minutes de récupération et une petite page d’histoire, nous cherchons une petite place pour faire le pique nique. C’est à l’ombre d’une pinède et sur un tapis de champignons que nous ferons notre petite pause qui, comme d’habitude est le bien venu.

Nous profitons de la vue sur toute la vallée de la Bévéra, la cime du Cuore au Sud-Est, une très belle vue sur le fort du Mont  Barbonnet au Sud-Ouest, le tout sous un soleil qui nous inviterait volontiers à une petite sieste !!

Allez, on va se remettre en route. Il ne reste plus qu’à redescendre dans le fond de la vallée pour retrouver le village de Sospel. Nous mettons le cap plein Est, un petit sentier qui va nous permettre de retrouver un peu plus bas le GR52 que nous suivrons ensuite jusqu’au village.

La descente est un peu raide, la chaleur se fait sentir mais c’est dans la bonne humeur et la rigolade que nous poursuivons.

Nous quittons une forêt de chênes et comme d’un coup de baguette magique, nous nous retrouvons dans une forêt de pins. Surement les influences maritimes.

Nous voilà dans le village, notre parcours se poursuit vers la cathédrale Saint-Michel. Située sur une place bordée de maisons aux arcades du Moyen Âge, elle est de style baroque, seul le clocher du xie siècle est de l'époque lombarde. Le dessus de la façade est de l'époque pré-baroque roman.

Après la visite de la cathédrale, nous poursuivons dans les ruelles du village où on ne peut qu’être charmé par l’atmosphère médiévale de la vieille ville.

Arrivé sur les bords de la Bévéra, on retrouve le Pont-Vieux  qui est certainement le symbole et l’endroit le plus romantique de la ville. Ce pont fortifié enjambe la Bévéra qui coupe en deux parties la ville. Il fut bâti au début du XIIIe siècle sans doute en bois puis reconstruit en pierre en 1522. Les deux arcs ont apparemment été remplacés en 1823 sur lesquelles la reconstruction a été basée. Sa tour centrale servait de poste de péage entre le Piémont et la Méditerranée de la fameuse route royale du sel entre Nice et Turin.

Nous ne manquerons pas de faire quelques photos souvenirs et pour clôturer notre journée nous nous dirigeons vers le chapiteau pour partager une petite collation. Une belle assiette garnie !! Personne à faim, mais je vous rassure toutes les assiettes étaient vides !!!!

Après le discours du Président du CDRP06 et quelques morceaux choisis de la troupe musicale « la bande de Sospel », nous allons reprendre la route en direction de St Vallier de Thiey.

Le retour est bien calme !! Heureusement le chauffeur veille et Gigi, le copilote,  aussi !!

Il est 17h30 lorsque nous arrivons au parking. Nous avons passé une bonne journée, félicitation à l’équipe du CDRP06 pour la qualité de l’accueil et l’organisation de cette journée et bien sur, merci aux participants.

Je vous dis à très bientôt sur les sentiers.

Georges.

Deux Joyeux randonneurs Vallérois dans l'Atlas

Deux Joyeux randonneurs vallérois nous font partager leur séjour au Maroc plus précisément une semaine de randonnée dans l’Atlas.

Ils nous écrivent :

 

« Voila Georges quelques photos choisies de notre semaine dans l'Atlas. 

Cela a été rude mais, grâce à l’entraînement que représente la marche nordique, nous avons tenu le coup. 

Rude à cause des conditions d’hébergement spartiates, du temps qui n'a pas été de tout repos.

Nous avons eu le vent, la pluie, le brouillard, la neige et l'orage pour finir.

Quand au terrain, il n'est pas de tout repos non plus.

Les points positifs, c'est le dévouement des muletiers, des mules, la gentillesse du guide et les tours de force du cuisinier et aussi la majesté des paysages »

 

Merci à vous et bon retour parmi nous !!

Le Haut-Montet via le Col du Clapier

Vendredi 05 octobre 2012, au programme : « Le Haut Montet via le Col du Clapier »

08h15, tout le monde est au rendez-vous. « Tout le monde » car c’est à onze personnes que nous allons nous déplacer vers Caussols, point de départ de notre randonnée.

Nous accueillons, Christiane qui fait son retour dans la région et qui pour rien au monde ne raterait une sortie des « joyeux randonneurs vallérois », Gisèle qui aujourd’hui est accompagnée de son fils Mickaël que nous aurons peut-être le plaisir de compter parmi nos adhérents puis Nicole, Marie-Josée, Gigi, Sylviane, Isabelle, Joseph, Marc et moi. Quel plaisir de nous compter si nombreux alors qu’il nous manquait « la Godasse d’or et de bronze » et notre Marron d’inde du Queyras !!

Mickaël à six places c’est donc à deux voitures que nous quittons Saint vallier de Thiey pour Caussols sous un ciel couvert. La météo annonce du beau temps alors nous restons confiant même si du col du Ferrier toute la côte est bouchée !!

Tout le monde est équipé, il est 08h50 lorsque nous nous mettons en marche. Nous quittons le parking en direction de notre première étape le Col du Clapier ou de la femme Morte. Nous empruntons un sentier qui traverse « la bouissière » puis « la fruste », nous ferons une petite pause café au niveau de la ferme « les cabanes ». Tout le monde est en forme et je ne l’ai pas précisé mais le temps est magnifique, alors c’est superbe. Le plateau de Caussols a son charme et chacun en profite.

Le sentier qui nous mène vers le col est superbe, une montée progressive à flanc du « Colle du Maçon ». Après une petite demi-heure de marche, nous croisons le « GR4 » et poursuivons sur la droite pour enfin arriver au Col du Clapier (1257m).

Sur la droite une magnifique « doline » et une borie superbe. On peut encore voir les murs d’un enclos ou les restes d’une bergerie au dessus. Nous allons rester un moment sur ces lieux car c’est tout simplement beau.
En avançant un peu, on distingue très bien le castellaras de la Malle et le château de la Malle à nos pieds.

Cap à l’Est, en direction du Haut-Montet. Après quelques minutes nous faisons une petite pause photos au sommet du Montet (1311m). Quel dommage, coté sud la vue est complètement bouchée par une épaisse couche nuageuse et nous ne voyons rien !! Ce qui m’inquiète un peu c’est que le vent a tourné et j’ai bien peur que notre beau ciel bleu ne prenne une autre couleur !!

Nous poursuivons et bien sur mes compagnons sont aux anges car la cueillette de champignons est assez bonne !!

Il est 12h30 lorsque nous sommes au sommet du Haut Montet (1335m). Enfin au pied de cette énorme boule blanche !!  Sous ce radôme se cache un radar permettant de réguler l'approche des avions pour les aéroports de Nice et de Cannes Mandelieu. On peut le voir de toute la côte !! Nous y sommes mais malheureusement la vue est toujours bouchée et les nuages approchent.

Nous allons tout de même prendre le temps de manger car tout le monde à faim. Coté sud, la vue est toujours aussi belle. A nos pieds le plateau de Caussols, un peu plus loin le plateau de Calern et le CERGA et tout au loin la chaine du Mercantour. Nous en profitons car les nuages commencent à recouvrir le plateau par l’Est. Hé oui, nous allons faire une descente dans les nuages.

Tout le monde s’est bien restauré, le café est bu, les petits morceaux de chocolats avalés, nous reprenons notre marche.

Au bord de la route nous passons à proximité d’un trou. C'est l'Aven des Charognes, immense trou, résultant de l'effondrement de structures de calcaire tendre, fragilisées par l'érosion des eaux de pluies chargées de gaz carbonique. Le plateau est truffé de ce type d'Aven que nous avions aussi rencontré sur le plateau de Calern. Après quelques photos, nous poursuivons. Les nuages se dissipent et nous retrouvons petit à petit notre beau ciel bleu du matin.

Nous marchons vers l’Ouest, contournons une bergerie en ruine avec un beau puits et nous voila après quelques arrêts champignons, dans les Claps.

Je profite d’une halte regroupement pour remettre un ramasseur de champignons dans la bonne direction. J’espère qu’il a retrouvé sa voiture !!

Nous retrouvons le sentier que nous avions déjà pris lors d’une précédente randonnée, la borie est toujours là. Je vais essayer de prendre le bon sentier aujourd’hui !! C’est chose faite !!

Nous voilà au bord du grand Pré, il est magnifique !! Quel contraste par rapport au plateau karstique que nous venons de quitter !!

Le parking est là et tout le monde est bien content de pouvoir changer de chaussures et surtout d’aller faire la petite pause « mousse » à l’auberge de Caussols à deux pas.

Encore une bien belle journée, merci à tous les participants, vous avez été superbes et je vous dis à très bientôt sur les sentiers.

Georges

 

Les crêtes de l'Audibergue

Vendredi 28 septembre 2012, au programme : « Les crêtes de l’Audibergue ».

08h00, nous sommes au rendez-vous ! Pour profiter de cette belle journée, nous serons six.  Bonjour à Gisèle, Isabelle, Gigi, Joseph et nous accueillons Marie-Josée, à qui nous souhaitons la bienvenue parmi les joyeux randonneurs vallérois.

Il est 08h15, lorsque  nous prenons la direction du parc de La Moulières point de départ de notre randonnée.

 09h00, nous nous mettons en marche. Le départ est assez raide mais nous avons tout notre temps alors  c’est à petits pas que nous allons nous mettre en jambes.

Le parc de la Moulière, petite station de ski familiale des Alpes Maritimes, souvent ensoleillée (la Côte d'Azur n'est pas loin !) à l'ambiance sympathique, L’Audibergue, La Moulière propose un petit domaine skiable intéressant à 20 km de la Grande Bleue. L’été, le parc de la moulière vous attend avec son parcours aventure dans les arbres de 85 ateliers répartis sur 4 parcours de difficultés croissantes, sa fabuleuse tyrolienne de 470m de long et son incroyable « via Souterrata » qui vous entraînera au cœur de la terre à travers un parcours sportif de type via ferrata. Le télésiège vous remontera au sommet des pistes de descente VTT ou vous permettra de découvrir  un panorama unique à 360° dévoilant la Côte d'Azur, le Var, l'Esterel, l'Italie du Sud la Chaîne des Alpes et par beau temps la Corse !

Après une petite heure de marche nous arrivons au premier sommet (1602m).

Effectivement la vue est superbe et aujourd’hui nous avons la chance de pouvoir admirer en totalité la chaine du Mercantour, le massif de l’Argentera, au premier plan le sommet de l’Aiglo un peu plus loin le castellaras qui surplombe Gréolière les neiges. Au sud, les îles de Lérins, l’Esterel, le lac de Saint Cassien et toute la côte de St Jean cap ferrat au cap Camara. Magnifique !!

On va profiter de l’emplacement pour faire une petite pause. De la table d’orientation, on ne se lasse pas d’observer tous ces sommets.

Nous poursuivons notre chemin en direction du sommet, tout proche, de l’Audibergue (1642m). Il fait une température idéale, et pour nous encourager, toujours cette vue superbe !

Il est 11h15 lorsque nous arrivons au sommet. Encore une petite pause. Ici c’est le désert, pas d’arbre mais seulement des pierres !! Pas facile pour les dames de faire un petit « pipi » !!!

L’Audibergue :

Bastion méridional des Préalpes, la montagne de l'Audibergue se présente sous la forme d'un interminable épaulement Est-Ouest qui domine la vallée du Loup au Nord et la région grassoise au Sud. On observera le saisissant contraste qui oppose le flanc méridional, abrupt et désertique, à l'ubac couvert d'une superbe forêt de conifères. En raison de sa situation maritime et de cette différence de couverture végétale peuvent naître des troubles climatiques dont la manifestation la plus classique sera la brume tenace qui hante parfois la crête dénudée de l'Audibergue : s'accrochant perfidement aux falaises calcaires qui surplombent le plateau de la Colle, elle enveloppe alors la montagne d'une chape ionisante.
Cf.randoxygène-cg 06.

Nous allons poursuivre, toujours en longeant la crête puis nous mettrons le cap au nord et commencer notre descente. Nous sommes dans le vallon de la gorge de Berttrand et c’est dans une belle doline que nous poserons le sac pour pique-niquer.

Nous sommes bien installés et toujours le soleil pour nous réchauffer. Une pause bien agréable mais il va falloir repartir.

Nous mettons le cap directement sur la station pour retrouver notre chemin au niveau du téléski de l’Aups.

Nous sommes bien heureux de retrouver un peu d’ombre car il fait encore assez chaud. Le sentier est très agréable. Tranquillement, nous franchissons le sommet de l’Aups pour basculer vers la Moulière point de départ de notre randonnée.

Après des petites recherches de champignons nous arrivons sur le parking où sont garées nos voitures. Echange de chaussures et nous voilà partis en direction d’Andon où nous ferons la petite pause « mousse » chez Emilie. Elle est enchantée de nous revoir.

Nous avons passé une superbe journée et les petites courbatures à la descente de la voiture  témoignent de l’effort de la journée !!

Merci à vous et à très bientôt sur les sentiers.

Georges.

1ére Journée de la Randonnée à St Vallier de Thiey

Dimanche 16 septembre 2012: 1ére Journée de la randonnée à Saint Vallier de Thiey.

Les joyeux randonneurs vallérois, un an d'existence, pour marquer l'événement nous organisons notre 1ére journée de la randonnée. Initialement programmée le 02 septembre 2012, les conditions météo nous obligent un petit report au 16 septembre.

Une journée basée sur la convivialité, l'échange et le partage d'une passion commune, la randonnée.

Je remercie encore une fois toutes les personnes qui ont participé à cette journée, je félicite Loraina, 8 ans qui à courageusement parcouru les crêtes de St Vallier de Thiey comme une vraie championne, vous avez, par votre présence, contribué à la réussite de cette superbe journée.

Deux circuits:

Le bois d'Amon et son puits, 16 personnes ont parcouru ce circuit de 17 kms et 300 m de dénivelé positif et apprécié les commentaires de leur animatrice, Gigi, qui faisait son grand retour sur les sentiers, un grand merci à elle !!

Les crêtes de St Vallier de Thiey, nous étions 8 à profiter des superbes panoramas qu'offre ce parcours de 15 kms et 580m de dénivelé positif, j'espère que les participants auront apprécié les commentaires de leur animateur !!

Je ne manquerais pas de remercier les membres de la section des "Joyeux randonneurs vallérois" et de l'Association "Energym" qui ont oeuvré pour le bon déroulement de la journée. Nous saurons tirer les leçons de cette première et faire mieux l'année prochaine pour la deuxième journée!!

Merci également aux photographes, Monique, Michel, Bella, des photos que vous pouvez partager dans la rubrique 'Les Photos".

Je ne saurais finir sans remercier Monsieur le Maire de nous avoir autorisé à organiser cette journée et de nous avoir mis à disposition la salle des associations "L'Oustaou d'Anaïs".

Je vous donne rendez-vous à l'année prochaine pour partager la deuxième journée, mais il va de soit que vous êtes tous la bienvenue à St Vallier de Thiey pour partager d'autres randonnées.

Merci.

Sportives salutations et à bientôt sur les sentiers.


Georges

Le Lac de Trecolpas.

Randonnée du 07 septembre 2012, au programme : « Le Lac de Trécolpas ».

Il est 07h00, nous sommes sur le parking aux terrains de tennis de St Vallier de Thiey, point de rassemblement habituel. Aujourd’hui c’est le grand jour, hé oui c’est la reprise de la saison et comme dans les cours d’écoles, il y a de nouveaux visages !!

Nous sommes neuf  pour cette première sortie, Geneviève, Gisèle, Charles, Joseph, « les anciens » !! Nous accueillons Arlette et André et deux de mes amis, Fred qui nous vient des Landes et Fabrice le Meusien qui avait déjà fait l’ouverture de la saison 2011/2012.

Répartition dans les voitures et nous voilà partis en direction du Boréon. Pour la première je frappe fort !!

La journée va être belle, le ciel est bien clair, nous allons nous régaler.

Deux heures plus tard, nous sommes sur le parking de la vacherie du Boréon, nous nous préparons en attendant Nicole et Rodolphe.

C’est à 10h00 que nous nous mettons en route. Quelques petites explications sur notre parcours et sur le Mercantour et c’est parti.

Tout le monde est en forme bien content de se trouver là car le site est remarquable !! Il fait une température idéale 10° !! Nous remontons la vallée tranquillement, les yeux hagards et nous en sommes qu’au début !!

Nous traversons le pont de Peïrastrèch et c’est au son des cloches d’un troupeau de vache que nous sommes accueillis. Le site est agréable, paisible, dans un tel contexte le fromage ne peut que être bon !!!

Après une petite pause boisson et fruits secs, nous poursuivons dans le Val du Haut Boréon, en ligne de mire, la cime de l’Agnel et en bruit de fond le doux bruit de l’eau de la rivière que nous longeons depuis le départ.

Nous sommes tous épatés de la qualité du sentier. Nous sommes d’ailleurs très heureux de pouvoir féliciter les responsables car ils sont en plein travail un peu plus haut. Bravo messieurs, ce que vous faites est remarquable.

Il est 12h05 lorsque nous arrivons au refuge de Cougourde. Tout le monde à faim !! Le lieu de pique-nique est trouvé, juste en face d’une superbe cascade et sous l’impressionnant Caire de Cougourde. Tout simplement splendide. La pause repas va durer 55’, nous ne sommes pas vraiment pressés de reprendre le chemin mais le circuit n’est pas encore fini reste à découvrir le plus beau !!

Nous reprenons le chemin. Ce n’est plus une « voie romaine » que nous empruntons mais des pierrées !! La progression se fait donc avec la plus grande prudence surtout après manger !!

Il nous faudra 40 minutes pour arriver au lac de Trécolpas. La dernière montée a été rude mais quelle bonheur !! Le lac est splendide !! Jeux de lumières, une île et un troupeau de vaches pour nous accueillir en musique !! Le top !! Tout le monde demeure bouche bée

Nous apprécions ces quelques instants, puis nous attaquons le chemin du retour. Toujours aussi pénible ces descentes !! Nous  sommes sur le GR52, un bien beau sentier !!

Il est 16h00 lorsque nous arrivons aux voitures. Echange de chaussures, que du bonheur !!

Tout le monde est partant pour la pause « mousse » !! Nous ferons halte sur la petite terrasse juste ne face du lac de Boréon. Tout le monde est enchanté de la sortie. Certes, il y a de la route, mais quel plaisir !!

Sur la terrasse les discussions vont bon train, Georges n’oublie pas de rappeler que la saison commence et qu’il faut penser à renouveler sa licence, sans oublier le certificat médical. Je passerais les sujets « responsabilités et autres assurance » mais une petite piqure n’a jamais fait de mal !!!

Une superbe journée, merci aux participants, chapeau à André pour son courage, à très bientôt pour mes amis qui se sont retournés dans leur région et à vous « joyeux randonneurs vallérois » je vous dis « la course à la Godasse d’Or est lancée, alors à très bientôt sur les sentiers ».

Sportivement votre.

Georges